Récemment recherché
      • Publié le 12 janv. 2023
      • Mis à jour le 13 mars 2024
    • 8 min

    La norme EN ISO 20345 évolue en 2022

    EPI et chaleur : protégez pieds, mains et la tête même l'été.

    Article publié le 27/10/2022

    Les chaussures de sécurité sont soumises à la norme EN ISO 20345:2012. En 2022, des évolutions vont être apportées à cette norme afin d’améliorer la protection et l’information des utilisateurs. En quoi consiste l’évolution de la norme EN ISO 20345 :2021 ? Quelles sont les nouvelles exigences ? Afin d’anticiper la mise en place de cette norme auprès des équipes de votre structure, voici les évolutions les plus importantes.

    La norme EN ISO 20345 : qu’est-ce que c’est ?

    La norme EN ISO 20345, établie en 2012, établit les exigences relatives aux chaussures de sécurité d’usage général. Elle porte notamment sur :

    • Les risques mécaniques,
    • La résistance au glissement,
    • Les risques thermiques,
    • L'ergonomie.

    Les chaussures de sécurité se différencient des chaussures de travail (soumises à la norme EN ISO 20347) par la présence d’embouts de protection contre l’écrasement, résistant à 200 joules. La norme EN ISO 20345 se compose des exigences fondamentales et des additionnelles. La conformité est identifiée sur la chaussure par un marquage normatif (SB, SBP, S1P, S2 et S3).

    La norme EN ISO 20345

    Chaussures de sécurité : les exigences fondamentales (SB) de la norme ISO 20345

    Les exigences fondamentales, identifiées par le marquage SB doivent être obligatoirement remplies pour obtenir l’autorisation de mise sur le marché du produit. Ces exigences sont les suivantes :

    La présence d’un embout de protection (ou « coque ») protégeant les orteils. Pour une chaussure conforme à la norme ISO 20345, l’embout doit résister à un choc équivalent de 200 joules et à l’écrasement sous une charge de 1500 daN. Il doit également respecter des dimensions particulières.

    Les matériaux composant la tige (la partie haute, sans la semelle) de la chaussure doivent résister à l’abrasion, au déchirement et à la torsion. Ils doivent répondre à des tests de teneur en produits chimiques et de perméabilité. La résistance à l’arrachage de la tige par rapport à la semelle est également un critère d’obtention de la norme.

    La semelle intérieure et extérieure doivent subir des tests de résistance à l’abrasion et leur composition ne doit pas dépasser une certaine teneur en produits chimiques.

    La semelle extérieure est également soumise à des exigences de résistance à la glisse. Une semelle SRA résiste au glissement sur un sol carrelé recouvert de détergent et le SRB concerne les sols en acier recouvert d’huile. Une chaussure SRC cumule les deux résistances.

    Enfin, la chaussure doit répondre à des exigences de confort et d’ergonomie.

    Les normes additionnelles pour les chaussures de sécurité

    Ces dernières ne sont pas obligatoires, mais elles apportent des caractéristiques supplémentaires de protection. Il s’agit par exemple :

    • Semelle anti-perforation (P), anti-dérapante (SRC), résistante à la chaleur (HRO) ou aux hydrocarbures (FO),
    • Chaussure isolante contre la chaleur (HI) ou le froid (CI),
    • Chaussure hydrofuge (WRU), imperméable en immersion (WR)
    • Chaussure dissipant les charges électrostatiques (A) ou absorbant l’énergie au niveau du talon (E),
    • Chaussure protégeant les malléoles (AN) ou les métatarses (M), résistante à la coupure (CR).

    La signification des marquages

    Les marquages permettent d’identifier rapidement les capacités de la chaussure et son niveau de protection. Il existe six grandes classifications de chaussures de sécurité :

    Une chaussure SB est basique, avec un embout résistant à des chocs (200 joules) et à l’écrasement (1500 daN),

    Une chaussure SBP répond aux exigences du SB et est résistante à la perforation (P),

    Une chaussure S1 répond aux exigences du SB et comporte un arrière fermé et qui absorbe l’énergie du talon (E), tout en étant aussi antistatique (A) et résistante aux hydrocarbures (FO),

    Une chaussure S1P reprend toutes les exigences de la S1 en ajoutant la résistance à la perforation (P)

    La chaussure S2 cumule les performances de la S1 et résiste en plus à la pénétration et l’absorption de l’eau (WRU),

    La chaussure S3 est enfin la plus performante, puisqu’elle répond à toutes les exigences de la S2, avec en plus la résistance à la perforation (P) et une semelle à crampons.

    Les chaussures de sécurité et la norme EN ISO 20345

    Les évolutions majeures de la norme EN ISO 20345 en 2022

    La norme ISO 20345:2021 a été publiée en décembre 2021 et révise un certain nombre de points, notamment au niveau des définitions et termes. Elle modifie également de manière importante les exigences relatives à la résistance au glissement et à la perforation et introduit par ailleurs des nouveaux marquages et deux nouvelles catégories.

    La résistance au glissement

    Dans l’ancienne norme, cette résistance était symbolisée par le marquage SRA pour les sols carrelés avec ajout de détergent, SRB pour les sols aciers avec ajout d’huile ou SRC pour les chaussures résistantes aux glissements sur les deux types de sols.

    Dans la norme ISO 20345:2022, le SRA n’existe plus en tant que tel puisqu’il est intégré dans les exigences fondamentales. Toutes les chaussures devront donc avoir une certaine résistance au glissement sur un sol carrelé (céramique) avec du détergent (sulfate de lauryl).

    Le SRB concernant les sols aciers est supprimé, car les environnements de travail sont assez peu souvent en acier. Le marquage est remplacé par le SR qui indique la résistance au glissement sur un sol carrelé avec ajout d’huile ou glycérine. Ce marquage SR devient une norme additionnelle.

    De plus, les tests seront dorénavant réalisés toujours sur le talon, mais aussi sur l’avant-pied (et non plus le plat de la semelle).

    La résistance à la perforation

    Identifiée par le marquage P, la résistance à la perforation est actuellement une exigence additionnelle. Il est conservé dans la nouvelle norme, mais ne concerne que les tests des plaques anti-perforation métalliques.

    Pour les plaques anti-perforation textiles ou composite, le marquage sera PL (résistance à une pointe large de 4,5 mm) ou PS (résistance à une pointe fine de 3 mm).

    Les modifications pour les chaussures S1

    Avec l’ancienne norme, les chaussures S1 devaient avoir une semelle résistante aux hydrocarbures (FO). Cette exigence est supprimée (et donc pour les chaussures S2 et S3). La norme additionnelle FO reste en vigueur. Si vos équipes sont amenées à travailler dans des environnements avec beaucoup d’hydrocarbures, les chaussures de sécurité devront avoir la norme additionnelle FO.

    Des nouveaux marquages pour les chaussures résistantes à l’eau

    La norme ISO 20345:2022 met en place deux nouveaux marquages pour identifier deux types de chaussures résistantes à l’eau. Jusqu’à présent, les chaussures S2 ou S3 devaient avoir une tige résistante à la pénétration de l’eau (WRU). Or, les piqûres d’assemblage pouvaient occasionner des fuites d’étanchéité.

    Selon ISO 20345:2022, les nouvelles chaussures S6 et S7 devront donc non seulement être composées de matériaux résistants à l’eau (WRU), mais la chaussure entière devra aussi être résistante à l’eau (WR). Cette étanchéité peut être obtenue par une membrane imperméable et respirante ou par un traitement spécial des coutures. La chaussure S6 ne possède par ailleurs pas de semelle anti-perforation, alors que la S7 devra en être pourvue.

    Enfin, l’exigence additionnelle de résistance à l’eau n’est plus identifiée par le marquage WRU, mais WPA.

    Deux nouvelles exigences additionnelles

    Pour finir sur les évolutions de la norme ISO 20345 en 2022, deux nouvelles exigences additionnelles sont créées :

    • SC normalise les sur-embouts pare-pierres, notamment leur résistance à l’abrasion,
    • LG s’attarde sur le talon décroché qui devra avoir certaines dimensions pour obtenir ce marquage.
    Norme EN ISO 20345 - chaussures de sécurité

    La date et les conditions d’application de la norme EN ISO 20345 : comment en tenir compte ?

    La norme européenne EN ISO 20345:2021 pour les chaussures de sécurité sera vraisemblablement transposée en France sous l’appellation NF EN ISO 20345:2022. Elle s’applique théoriquement aux fabricants à partir de sa publication (donc depuis le 1er janvier 2022 en Europe).

    Pendant un an, les fabricants auront la possibilité de normer leurs produits à l’ancienne et à la nouvelle norme. Les AET (attestation d’examen de type) étant accordées pour cinq ans, les chaussures de sécurité pourront donc être conformes durant cette période à l’une des deux normes. Il faudra bien vérifier à quel référentiel les chaussures sont conformes pour adapter la protection aux risques.

    Cependant, ce passage à la nouvelle norme n’oblige pas les équipes à renouveler entièrement les stocks. Les chaussures conformes à l’ancienne norme restent valables encore cinq ans. Un changement peut cependant s’avérer indispensable pour des conditions de travail spécifiques.

    Infographie : la norme EN ISO 20345 en détail

    Norme EN ISO 20345

    Produits associés

    Les bottes de sécurité

    Bottes de sécurité

    Essentielles pour la protection dans les environnements dangereux et pour la protection contre les chocs, découvrez toutes nos bottes de sécurité.

    En savoir plus

    Les couvre-chaussures

    Couvre-chaussures

    Indispensables lors du travail dans les zones sensibles pour éviter la contamination, découvrez tous nos modèles de couvre-chaussures.

    En savoir plus

    Pour aller plus loin