Le développement du Bitcoin | RS Components

Le développement du Bitcoin

Créé en 2008, le Bitcoin est une véritable révolution financière. Bien qu’en dents de scie, cette monnaie affiche des performances stratosphériques. Découvrez notre tour d’horizon sur le Bitcoin et les crypto-monnaies – cet argent impalpable qui vaut de l’or.

Une ruée vers l’or… digital

Créé et conservé électroniquement, le Bitcoin ne cesse de faire des émules. Les bitcoins sont produits - en l’occurrence, minés - en exécutant un ordinateur. Une analogie qui évoque la ruée vers l’or.
Bien que les crypto-devises subissent régulièrement des turbulences, le bitcoin continue sa folle ascension. Particulièrement volatile, son cours est en augmentation constante, mais reste spéculatif. Certains experts, notamment le milliardaire Warren Buffett, prédisent une fin tragique au Bitcoin, tandis que d’autres y voient la monnaie du futur.

Une ruée vers l’or… digital

L’écosystème financier
des crypto-monnaies

Pour ses défenseurs, le Bitcoin peut constituer une véritable bénédiction : que ce soit pour effectuer des transactions, se prémunir face à une monnaie nationale chancelante, ou encore pour investir. Objet de toutes les convoitises, cette monnaie virtuelle a été créée dans le sillage de la crise économique de 2007 et sa valeur était quasiment inexistante. L’objectif était de sécuriser les transactions et d’assurer l’anonymat des utilisateurs. Selon Jameson Lopp, ingénieur logiciel chez BitGo, le bitcoin sera évalué à plus de 200 000 Euros d’ici 2020.

L’écosystème financier des crypto-monnaies

Mais cette envolée spéculative n’est pas sans rappeler la « bulle de la tulipe » au début du XVIIe siècle, dont le prix des bulbes a augmenté de 5 900 % en quelques années, avant de s’effondrer en l’espace de quelques semaines. Pour Jean Tirole, qui a obtenu le prix Nobel d’économie en 2014, l’histoire se réitère et le Bitcoin est une bulle, et « son prix tombera à zéro si la confiance des utilisateurs disparaît ».
D’autres au contraire considèrent la crypto-devise comme l’étalon-or 2.0. À l’image de Jack Dorsey, PDG de Twitter et co-fondateur d’une entreprise de paiements électroniques, qui a affirmé que la crypto-monnaie deviendra l’unique monnaie utilisée dans le futur. Mais les bitcoins sont rares, le nombre maximal pouvant être miné étant limité à 21 millions.

L’écosystème financier des crypto-monnaies

Évolution : l’or vs. le Bitcoin

Si l’or reste une valeur refuge, il ne représente que 1 à 2% des transactions financières. Certains experts financiers estiment même que le bitcoin pourrait un jour remplacer le Dollar américain, qui avait remplacé l'étalon-or pour les transactions internationales. D’autre part, le cours du bitcoin a plusieurs fois dépassé celui de l’or.

Évolution : l’or vs. le Bitcoin

La pizza la plus chère du monde

Si la valeur du bitcoin correspondait à quelques centimes lors de sa création en 2009, elle a été multipliée par quinze en 2017. Par ailleurs, la première transaction effectuée en bitcoins remonte au 22 mai 2010 : Laszlo Hanyecz, un programmeur Américain, a déboursé la somme de 10 000 bitcoins pour… deux pizzas. Si cette somme vaut aujourd’hui plus de 20 millions de Dollars, cela correspondait à l’époque à environ 30 Dollars. La date de cette première transaction historique est devenue un anniversaire, commémoré en tant que « Bitcoin Pizza Day ». La communauté « altcoin », celle des utilisateurs de crypto-monnaies alternatives, tente également de s’imposer : le jour du « Bitcoin Pizza Day », il est désormais également possible d’acheter des pizzas en Ethereum, Dash, Litecoin… Tour d’horizon de ces crypto-devises virtuelles alternatives au Bitcoin.

La pizza la plus chère du monde

Le Bitcoin (BTC) : l’or digital

Ce terme nous vient de l’anglais « bit », soit une unité d'information binaire, et du mot « coin », une pièce de monnaie. Le Bitcoin a été créé il y a plus de dix ans, par un homme qui a pris le pseudonyme Satoshi Nakamoto. Sans existence physique, le Bitcoin fonctionne également sans autorité centrale et symbolise l’expérimentation monétaire la plus tumultueuse de l’Histoire. Le Bitcoin possède néanmoins toutes les caractéristiques d’une monnaie réelle.

Bitcoin (BTC) : Digitales Gold

L’Ethereum (ETH) : la cryptomonnaie
qui talonne le Bitcoin

L’Ethereum s’est envolée à la deuxième place du marché des crypto-devises. Contrairement à ce que l’on peut penser au premier abord, les deux écosystèmes du BTC et de l’ETH se distinguent fortement. L’Ethereum, dont la monnaie est l’ether, repose sur une technologie qui fonctionne de manière analogue à des virements bancaires, tandis que le bitcoin est géré d’une manière similaire à l’argent liquide.

L’Ethereum (ETH) : la cryptomonnaie qui talonne le Bitcoin

Le Litecoin (LTC) : l’alternative au Bitcoin

Le Litecoin, abrégé LTC, est une version alternative au Bitcoin, développé par l’intermédiaire d’un client open-source avec GitHub et d’un algorithme différent. Souvent considéré comme un clone du Bitcoin, le LTC permet d’effectuer des transactions plus rapides. Le Litecoin est l’un des précurseurs parmi les crypto-monnaies alternatives, et l’objectif de son créateur était de mettre à jour une monnaie virtuelle plus accessible.

Le Litecoin (LTC) : l’alternativeau Bitcoin

Le Dash (DASH) : l’anonymat complet

Le Dash, initialement appelé « Dark coin » est un mot valise, issu de la contraction des termes « digital » et « cash ». Cette crypto-devise garantit un anonymat complet, car sa technologie efface toute trace de transaction.

Le Dash (DASH) : l’anonymat complet

Ripple (XRP) : la devise hybride

Ripple est une start-up de San Francisco. Cette entreprise a mis au point un système de paiements similaire au Blockchain et se focalise sur les échanges interbancaires. Certains désignent Ripple comme étant « la nouvelle star des crypto-monnaies ». Néanmoins, la grande majorité des XRP est détenue par Ripple Labs à 60% et 20% aux deux anciens créateurs.

Ripple (XRP) : Die Hybridwährung

Petit tour du monde des crypto-monnaies

Que ce soit basé sur la peur ou le protectionnisme, les gouvernements ont tendance à légiférer pour se prémunir face aux menaces économiques. Certains gouvernements, favorables au Bitcoin et aux crypto-devises, ont mis en place des lois de manière à protéger leurs citoyens, tout en facilitant le libre commerce des devises numériques. Par exemple au Japon, un pays dans lequel de plus en plus de commerçants acceptent les paiements en bitcoins, après que le gouvernement ait mis en place une règlementation souple. D’autres pays ont purement et simplement interdit l’usage des crypto-monnaies, allant jusqu’à des peines de prison.

  • Allemagne : outre-Rhin, le gouvernement veut réguler le Bitcoin et les crypto-monnaies. Cela ne signifie pas que le Bitcoin sera taxé, mais son exploitation le sera et un impôt de 25% serait imposé, afin de lutter contre la spéculation.
  • Bengladesh : Le Bitcoin y est populaire, mais son échange et son utilisation y sont illégaux. La banque centrale du Bangladesh a publié des déclarations suggérant que l'utilisation de la monnaie virtuelle est interdite dans le pays.
  • Corée du Sud : C’est l'un des marchés les plus actifs, mais le gouvernement envisage d'interdire tous les échanges en crypto-monnaies.
  • Estonie : Ce pays Balte est à la pointe d'innovations sur internet. Le gouvernement veut aller jusqu'à créer sa propre crypto-devise officielle, qui s'appellerait « Estcoin ».
  • États-Unis : C’est le pays qui compte le plus d’utilisateurs de crypto-monnaies. Par ailleurs, c’est le FBI qui possède le plus gros portefeuille de bitcoins au monde, en ayant saisi tous les actifs financiers en Bitcoins du site Silk Road, le marché noir du Darknet.
  • Finlande : Le Bitcoin vaut désormais plus que le PIB de la Finlande. Le gouvernement a mis aux enchères les bitcoins saisis dans des arrestations liées à la Silk Road.
  • France : la Banque de France appelle à mieux encadrer les services et les placements en crypto-monnaies et adopte la même position que l’Allemagne sur le sujet.
  • Japon : Le Bitcoin y est très populaire et porté par une réglementation favorable, avec des taux d'intérêt très bas. De nombreux commerçants y acceptent les paiements en bitcoins, et il est même possible de régler sa facture d’électricité en crypto-devises.
  • Venezuela : Les populations du Venezuela se sont tournées vers les devises numériques, car elles représentent un refuge face à une économie défaillante et une inflation grandissante. Néanmoins, le gouvernement est l’un des premiers à s’être opposé aux crypto-monnaies et la police veille à limiter leur utilisation.

Le bitcoin est incontestablement la monnaie la plus disruptive à avoir vu le jour. En effet, la création d’une monnaie décentralisée, limitée à un certain nombre d’unités et qui voit le jour grâce à un algorithme mathématique est un concept inédit. Le Bitcoin a ses défenseurs et ses détracteurs : c’est une monnaie particulièrement volatile et spéculative, sujette à des pratiques illégales de par son caractère anonyme et dérégulé. Si le développement du Bitcoin et des autres crypto-devises ne devait pas poursuivre son ascension, il restera tout de même le précurseur d'une véritable révolution du monde de la finance.

Kryptowährungen rund um den Globus

Vous souhaitez intégrer l’infographie sur votre site web? Il suffit de copier le code ci-dessous